Ce matin, il faisait gris et il pleuvait.

Je me suis sentie immédiatement de mauvaise humeur, j'avais passé une mauvaise nuit et le Potam m'avait réveillée trop tôt, beaucoup trop tôt.

Je sentais que ce serait une mauvaise journée.

J'ai commencé par mettre un jean de grossesse à l'arrach pour aller emmener Potam à la crèche, et puis il était trop grand. Il baillait, glissait, alors énervée je l'ai enlevé et ai mis un pantalon en lin informe qui n'allait pas avec mon gilet. Je suis allée à la crèche habillée comme une pouilleuse, non maquillée...

En rentrant, je n'avais qu'une envie : me remettre au lit. Ce que j'ai fait. J'ai passé une heure trente sous la couette, allongée avec un coussin sur les genoux, l'ordi par-dessus, à blogguer et surfer. Et puis j'ai eu envie de dormir, alors à 11h30 je me suis endormie. Réveillée à 14h, je me sentais un peu mieux, mais je ne voulais pas me lever. J'aurais voulu dormir toute la journée...

Après avoir lutté pour me lever quand même, j'ai été manger un vague reste de spaghettis, deux saucisses Knacki avec de la moutarde et un demi-pot de crème MontBlanc au chocolat. Heureusement qu'il était fini, je crois que j'étais en mode sans fond, j'aurais pu en manger des litres. Le chocolat me faisait du bien, ce côté laiteux, onctueux, sucré, qui glissait dans ma gorge, c'était presque orgasmique. Je ne sais pas ce qu'ils mettent dans cette crème mais j'en fais des folies. Heureusement je n'en achète pas trop souvent, je sais qu'elle ne fait pas long-feu une fois dans le placard...

Après mon repas, j'avais plein de trucs à faire, et envie de me recoucher. Il faisait toujours tout gris, froid avec de gros nuages chargés de pluie.

J'ai voulu faire ma déclaration d'impôt, j'ai cherché mes identifiants Pajemploi pour retrouver les sommes versées à la nounou en 2013, et j'avais oublié mon mot de passe. Puis j'ai voulu me faire un virement parce que j'ai plus sous, mais sur le nouveau compte je n'avais pas enregistré mon autre compte comme bénéficiaire. La lose, pour tout. Je n'ai même pas retrouvé mon numéro de télédéclarant, impossible de faire ma déclaration d'impôt.

J'ai fini par avoir un nouveau mot de passe sur Pajemploi, un nouveau mot de passe pour les impôts, mais tout ça m'a pris une énergie démentielle.

Pourquoi toutes ces démarches à la con sont-elles si chiantes ???

Et puis, j'ai donné un mauvais chiffre au Tigre pour le relevé de compteur de l'ancienne maison, j'avais mal lu.

Ensuite j'ai passé l'aspi et passé la serpillère. J'ai fini dix minutes avant l'heure d'aller chercher Potam à la crèche, lessivée (comme le sol).

Quand on est rentrés, je n'ai rien pu faire d'autre que coller Potam devant un DVD et m'affaler dans le canapé.

En étendant le linge, j'ai pleuré parce que Potam partait avec la corbeille à linge et que je n'avais pas l'énergie de lui courir après. Je l'ai laissé allumer et éteindre la lumière parce que je n'avais pas l'énergie de me battre contre ce qui me paraissait futile et sans importance.

Pendant que Potam mangeait, j'ai fini un paquet de cacahuètes et mangé des tomates cerises. J'ai fini par un yaourt nature.

Bien contente que cette journée soit finie.

C'était vraiment n'importe quoi.

Journée n'importe quoi