Je ne pensais pas.

Je n'imaginais pas qu'en quelques années à peine, la région parisienne aurait instillé en moi ses marques aussi profondément.

Je ne me suis jamais sentie parisienne. Même quand j'y avais un pied à terre pour le WE, chez LeTigre, quand j'étais en formation pendant un an. C'était bien, on se retrouvait le vendredi en tout début d'après-midi, on mangeait au resto dans notre petite rue fétiche, les yeux dans les yeux et emplis de désir, puis on passait l'après-midi au lit... et je repartais tôt le lundi matin. C'était la première étape avant d'habiter ensemble... C'était bien...

... bref.

Donc, même là, je ne me suis jamais sentie parisienne, je n'ai jamais aimé vivre à Paris, je n'ai jamais imaginé un instant m'y installer.

On a tout de suite habité dans un petit village puis un plus grand village, mais loin de Paris, à 40 kilomètres environ.

N'empêche.

N'empêche qu'aujourd'hui, je râle quand les gosses crient en jouant dehors à l'heure de la sieste, je râle quand la corne de brume du port m'empêche de dormir, et je râle, surtout, sur la route. Impatiente, agacée, énervée, voulant à tout prix gagner quelques micro-secondes à chaque croisement, à chaque feu.

Je ne conduis pas comme une folle, mais un peu sportivement. Je respecte à peu près les limitations de vitesse (en tout cas sur l'autoroute, en ville quand c'est limité à 30, qu'il y a deux fois deux voies et que c'est tout droit, j'avoue que j'ai plus de mal...), mais je démarre vite, j'accélère, je double, je m'insère facilement, je m'impose. Je conduis un peu comme une parisienne.

Et ici, les gens ont deux de tension... Et ça m'éneeeeerve !!!! Et je m'en veux de m'énerver. Je devrais faire comme eux. Etre cool. Attendre patiemment car il n'y a rien d'autre à faire...

N'empêche que j'hallucine ! Quand il y a deux voies, tout le monde est sur la même, à droite, les uns derrière les autres. Ils font la queue, alors que sur la voie de gauche il n'y a personne (enfin si, il y a moi !). Ils ne s'insèrent pas aux ronds-points même quand ils ont largement le temps, ils traînent. Ils respectent TOUTES les limitations de vitesse, en ville c'est pas 52, c'est 50 pile !!! Sur l'autoroute, quand il y avait les travaux, moi dès que la deuxième file était à nouveau ouverte je faisais une bonne accélération, régulateur sur 134 et hop ! Je démarre en trombe aux feux, je déboite, et j'amortis à fond mes 90 cv HDI !!!

J'espère que je vais vite arrêter de râler et de m'énerver au volant. Que je vais me calmer. Que je vais m'adapter à la vie tranquille de la province. Je le vois bien, qu'il y a moins de monde. Qu'il n'y a pas de raison de stresser ni de s'énerver. Que si je laisse passer une voiture au rond-point je ne vais pas perdre beaucoup de temps. Que si je prends le temps d'être un peu cool je me sentirais mieux...

Saleté de vie stressante de la RP, ça laisse des marques, des traces, des modes de fonctionnement dont il est bien difficile de se défaire...

Par contre, ça m'a fait plaisir, tout à l'heure un collègue m'a dit que j'avais un peu l'accent de Lyon sur certains mots ! Tant qu'on ne me dit pas que j'ai un accent de parisienne !!! Lyon, j'assume... Paris, beaucoup moins...

 

photo