700561360_small

Voilà ce qu'on a pu voir à l'écho aujourd'hui. Cette photo n'est pas la mienne, mais ça ressemblait fort à ça : un sac embryonnaire dans mon uterus... Pas de coeur qui bat, mais le gynéco a vu exactement ce qu'il s'attendait à voir alors tout va bien. Je ne l'avais pas revu depuis la stim de la troisième IAC, alors il était à la fois surpris et ravi pour nous.
D'après les dimensions du sac, il date la grossesse du 27 janvier à deux jours près. Ca correspond à ce que je pensais donc tout baigne !

Pourtant, je suis ressortie de son cabinet dégoûtée.
D'abord, on a attendu plus d'une heure alors qu'on était déjà arrivés plus tard car la secrétaire nous avait dit qu'il y avait 40 min de retard. En fait de 40 min, ça a été 1h30 ! L'hallu !
Et puis il était dans un mauvais jour, pas dormi de la nuit car il a fait des césariennes toute la nuit à l'hôpital, du coup Môssieur nous a baratiné toute sa vie, des conneries scientifico-philosophique dont on n'avait rien à faire, mais écouter mes question, nada !
Il a vraiment gonflé LeTigre, qui avec son caractère de rital m'a dit en sortant : "il est trop chiant ce mec, t'iras plus hein ? On va trouver quelqu'un d'autre !".
J'ai essayé de poser des questions, il n'écoutait rien. Il était dans son trip, il se marrait, racontait des conneries mais moi et mes questions toutes neuves de femme enceinte toute neuve, il en avait rien à faire !

Du coup, je ne sais rien. Je n'ai pu poser qu'une ou deux questions, et obtenu de vagues réponses. Par exemple, ce matin après un câlin, j'ai eu mal au ventre genre douleurs de règles. Je me suis un peu inquiétée. Je lui ai demandé si l'orgasme et ses contractions pouvait être gênants pour l'embryon. Il m'a dit, à mon soulagement "aucune restriction en ce domaine" les petits maux de ventre qui suivent ne sont pas inquiétants. Je peux prendre un spasfon avant les rapports pour empêcher l'uterus de se contracter mais ce n'est pas obligé. J'ai au moins eu une réponse !

Bilan : accouchement prévu pour le 27 octobre, immunisée contre la toxo et la rubéole (avec des taux qui "crèvent le plafond'). Mais il ne m'a rien dit sur la signification de ces immunités dans ma vie quotidienne...

Il m'a dit de revenir pour l'écho suivante en avril !!! j'ai halluciné mais je m'en fous : je n'irai plus le voir, je n'ai pas confiance, je ne me sens pas bien avec lui, et j'ai pas le courage de patienter deux heures à chaque RV tout ça pour l'entendre me raconter sa vie sans m'écouter.
J'hésite entre une gynéco "classique" à côté de chez moi qui n'a pas le matériel pour faire des écho, ou la nouvelle gynéco que je devais voir le 4 mars spécialisée en infertilité, mais gynéco avant tout... Je ne sais vraiment pas quoi faire...

Sinon, je commence à réaliser, je suis sur mon nuage. Encore un peu l'impression d'être une "usurpatrice", comme si j'avais tout inventé, je ne sais pas, c'est bizarre. Je sens ce qui se passe, je le sais, je le dis et pourtant, c'est comme si je restais un peu étrangère à ce qui se passe.

Et puis les hormones me vident de mon énergie et le moral s'en ressent. Je vais pas vous dire que je déprime hein, je suis vraiment HEUREUSE de ce qui m'arrive, encore un peu sous le choc... encore un peu incrédule... mais tellement lasse ! envie de rien, rien d'autre que rester couchée, dormir, et c'est ce que je fais. Annulé tout ce que je devais faire entre hier et aujourd'hui parce que je n'ai pas la force. Rester dans mon canapé. Dormir. Regarder un film et me rendormir dans les bras du Tigre qui ne quitte plus son beau sourire tellement il est heureux.

Vivre notre bonheur dans notre bulle tous les deux, de toutes façons je suis totalement incapable physiquement de faire autre chose. J'appréhende déjà le boulot lundi je sais pas comment je vais avoir l'énergie d'y aller, en plus j'ai de gros dossiers en cours, urgents et un peu compliqué, et je suis seule... Mais pour une fois, ce sont des choses que j'aime, c'est déjà ça !

Bon allez, je retourne comater, je suis levée depuis 10 minutes je tiens plus....!